fete musique pt

Réputées pour leurs chansons décalées au goût plutôt exotique, les années 1990 (et le début des années 2000) ont à de nombreuses reprises fait parler d’elles. Il s’agit d’un petit top kitsch, drôle, décalé voire provoquant qui vous est présenté ici en quatre chansons emblématiques.

Commençons avec Bo le lavabo de 1989, « chanson » de Vincent Lagaf. Ayant repris le sample électro house de de Lil’ Louis, French Kiss, Lagaf nous a pondu un titre dépourvu de toute originalité dans les paroles (je dirais même teinté de médiocrité). Mais attention, ne vous y méprenez pas, l’humoriste a principalement fait cela dans un but de dénonciation du nombre envahissant de chansons d’un niveau très moyen qui faisaient leur apparition à cette époque et qui atteignaient très facilement le haut du top 50. Et le pire, c’est que sa chanson y est parvenue, elle…

Si YouTube a bloqué la vidéo, merci de la regarder ici.

Deux ans plus tard (1991 donc), Lagaf remit le couvert et propose La Zoubida, parodie d’une chanson traditionnelle (Sur le pont de Nantes) encore plus dénuée de beau sens niveau paroles. Cependant, l’originalité de La Zoubida vient du fait qu’un jeu vidéo (très bon d’ailleurs) accompagnait sa sortie. Original !


Encore plus kitsch (mais surtout plus provoquant), Fruit de la passion du guadeloupéen Francky Vincent (sortie album en 1994) est très disons…osée pour rester poli. Les textes sont niais, la musique zouk banale, mais le clip assez original et développé dans les effets visuels pour l’époque. Après, je vous laisse juger la qualité de la chanson par vous-même…

Terminons par le summum du kitsch décalé, provoquant et là carrément pervers avec Ding Dong Song de Günther (Mats Söderlund en réalité, ce n’est qu’un pseudonyme). Ici, la beauté, l’inventivité et la variété des textes font de cette chanson une apogée dans le domaine, avec en prime un clip très sulfureux d’un goût…douteux.


Au final c’est pas si mal la musique de maintenant vous ne trouvez pas😛 ?