http://img143.imageshack.us/img143/2816/critiquefilmafficherese.jpg

Premier « vrai » film de Quentin Tarantino, l’œuvre présentée ici casse tous les codes du genre.  Enquête inversée baignée de sang mêlant flics et gangstas dans un thriller époustouflant de vérité, Reservoir Dogs est assurément vulgaire, violent et très, très gore. Mais cette authenticité si naturelle qui semble se dégager de ce film hors du commun ne lui apporte que force et justesse et parvient ainsi à en faire un chef-d’œuvre de narration et de réalisation perdant le spectateur dans les méandres de son intrigue pour le laisser dans une incompréhension quasi-totale qui finit par faire place à une réalité plus évidente qu’il n’y paraît.

Avec ce long métrage, Tarantino tente un coup osé qui préfigure ce qui deviendra son modèle scénaristique de prédilection : l’intrigue inversée, ou comment perdre le spectateur durant une bonne première moitié de film.

Tout « commence » par un scène choc : un homme est à l’agonie dans une voiture inondée de sang et alors qu’il semble prêt de mourir un autre individu qui semble le connaître suffisamment pour savoir son nom ne cesse de lui répéter qu’il ne succombera pas et que la situation ne saurait tarder de s’arranger. Les deux personnes arrivant à destination, nous voilà à même de découvrir ce qui sera le lieu de rendez-vous des malfrats mais également, bien plus important, de leurs histoires et donc du film. Sorte de vieux garage abandonné, la localité plutôt morbide sera le terrain d’une investigation poussée initiée par quelques gangsters associés à la suite d’un hold-up tout juste raté.

Mais rien n’est si simple : Tarantino oblige, la trame ne se contentera pas de si peu et nombreux seront les flash-backs destinées à la compréhension progressive de ce qui a amené chacun de ces hommes à se réunir pour une telle opération. Le passé plus ou moins récent de chacun d’eux sera petit à petit scruté et étudié afin de parvenir, enfin, à saisir les clés de la résolution finale de l’enquête. Une façon de procéder absolument inédite et tout à fait efficace qui en enchantera certains et agacera d’autres. De ce côté là, on aime ou on aime pas.

http://img190.imageshack.us/img190/8229/critiquefilm1casse.jpg

Ainsi, ne vous attendez pas à un policer classique accompagné de ces habituels rebondissements propres au genre. Non, attendez-vous plutôt à un subtil mélange entre enquête embrouillée et action criante d’hémoglobine.

Le jeu de personnages, absolument fantastique, sera lourdement teinté d’une aura grossière qui ne plaira pas non plus au plus grand nombre et qui finira même par tomber dans un excès dérangeant. Les insultes fusent, les propos sont durs et les idées sans aucune pitié, le ton imposé importune voire écœure mais jamais ne lasse. L’attention requise pour parvenir à comprendre ne serait-ce qu’une petite part de l’histoire est donc retenue sans effort aucun à l’aide de cette ambiance survoltée propice à la vigilance où relâchement et détachement n’ont pas leurs places.Un minimum de contention sera certes nécessaire au commencement mais croyez-moi il en vaut la peine.

Car une fois passé outre l’incompréhension de la première heure, la seconde partie du film se révèle absolument jouissive tant le sentiment de saisir l’insaisissable, de comprendre ce qui nous a échappé et de mettre une lumière aux parts d’ombres est inégalable.

http://img20.imageshack.us/img20/8106/critiquefilm2violence.jpg

Doté de plans dynamiques et d’un montage impressionnant, Reservoir Dogs ne chôme pas techniquement et exécute un quasi sans-faute oculaire.

Le film est interdit aux personnes de moins de seize ans et il nous est très rapidement donné l’occasion de comprendre pourquoi : le sang coule, les membres s’arrachent et la violence abjecte est montrée sans pudeur aucune, dans un souci du détail et du réalisme troublant et pour le moins malsain. Les dialogues crus seront appuyés par une bande-son correcte, pas forcément des plus mémorable mais parfaite pour un film de ce genre. Répétons-le à nouveau, la distribution fantastique assure une attention de tous les instants procurée par le sentiment que les acteurs ne jouent pas dans un film mais sont bels et bien dans ce film. Les rares défauts imputables à Reservoir Dogs sont malheureusement ceux qui font également sa force : sa violence, son sens de la vérité crue et son gore mais aussi son intrigue déroutante et totalement incompréhensible au premier abord qui auront raison de certains tandis qu’ils en enchanteront d’autres.

http://img19.imageshack.us/img19/5815/critiquefilm3resolution.jpg

Coup d’essai incontestablement réussi, Reservoir Dogs propulse Tarantino au rang de virtuose de cinéma. Mise en scène, intrigue, dialogues, effets visuels, tout est ici maîtrisé à la perfection dans un film où l’ensemble des éléments, d’abord entièrement flous au départ, finissent par s’accorder au fur et à mesure de cette descente aux enfers vers l’infiltré finalement source de vérité.

4.5 sur 5