Écouter la musique du jeu :

Test écrit PC

Grand Theft Auto : San Andreas

Après des années de crimes et autres trafics à Liberty City (en réalité la ville de New York), Carl Johnson – CJ pour les intimes – est de retour à Los Santos (Los Angeles) pour enterrer sa mère. Mais à peine arrivé, les ennuis commencent déjà avec les flics ripoux de cette ville à forte criminalité. Et les retrouvailles avec la famille ne se font pas en douceur : son frère Sweet et sa soeur Kendl mais aussi les membres des Orange Grove Street Families, son gang natal dont Ryder ou Big Smoke font partie. Les querelles reprennent, à commencer par les rixes avec ses ennemis jurés, les Ballas.

TE GTASA pc (1)

Ainsi, face à ce gang rival et à de nombreux autres ennemis (Carl se fera aussi quelques amis), CJ va redécouvrir peu à peu la vie de gangster dans l’État fictif de San Andreas entre courses-poursuites, meurtres, vols de voitures et autres deals de drogues… L’occasion de découvrir des personnages hauts en couleurs et de tisser une intrigue digne d’un bon film d’action Hollywoodien. Un programme réjouissant en perspective, bien que CJ, trop passif, se contente d’obéir aux ordres sans piper mot et de subir les malheurs qui lui tombent sur le crâne sans lever le petit doigt. Les nombreuses armes, plutôt traditionnelles (couteaux, pistolets, mitraillettes et autres fusils à pompe) mais aussi plus exotiques (canon scié, lance-roquette, pelle ou même katana) viendront appuyer le côté « action décalée » du titre ; au même titres que les nombreux véhicules tels que voitures, camions, deux-roues, bateaux et même avions ou hélicos.

TE GTASA pc (2)

Le personnage qui se dirige de façon très intuitive ne se contentera pas d’effectuer son job de crapule des années 1990 mais devra aussi se faire choyer par le joueur : il faudra par exemple manger dans l’un des nombreux fast-foods pour rester en forme, mais pas trop pour ne pas finir obèse. À moins de passer ensuite par la salle de sport pour perdre les kilos de trop et de terminer sa journée par un marathon ou une balade à vélo. Et si jamais CJ s’ennuie, quoi de mieux que de le divertir dans un club, de jouer au billard, de miser gros dans un casino ou même de faire une partie de jeu-vidéo ? Ou bien de changer totalement son look ? Et s’il désire un peu de compagnie, Carl aura toujours la possibilité de se dégoter une copine ou deux (voire plus) pour les emmener dans un resto branché afin, à terme, de débloquer des extras très intéressants. Vous l’aurez compris, sans même entrer dans le vif du jeu, il est déjà possible d’accomplir des dizaines d’activités renforçant l’immersion.

TE GTASA pc (3)

Pas forcément linéaires (on peut souvent choisir les missions que nous propose un personnage plutôt qu’un autre), les missions principales se présentent sous des formes aussi variées que la vie de gangster le permet. Récupérer des flingues, des explosifs, des caisses, de la drogue mais aussi effectuer des courses-poursuites : en voiture, à moto ou même à pied, en avion… Des exploits souvent accompagnés de fusillades ! Sans oublier quelques courses de voiture, du travail d’escorte, des concours de low-rider ou même de danse : aucune mission ne ressemble réellement à une autre et, si certaines prennent le dessus de par leur côté fun, l’ensemble se révèle très homogène et surtout très jouissif grâce à une maniabilité des armes unique et une sensation de vitesse (en véhicule) rare.

TE GTASA pc (4)

Mais le grand nombre de missions principales ne dois pas faire oublier celui des missions annexes : en montant dans un véhicule de fonction (moto ou voiture de police, ambulance, taxi, camion, etc…) vous aurez la possibilité d’activer la mission attitrée : poursuivre et mettre hors d’état de nuire des criminels, sauver des vies, réaliser quelques courses ou des cambriolages nocturnes par exemple ; le tout permettant d’améliorer les compétences concernées de son perso. Les occasions ne manqueront pas non plus pour se « faire de la thune » et terminer le jeu à 100% grâce notamment à l’import/export de véhicules très juteux ou aux quêtes annexes : trouver des huîtres, recouvrir sa ville de tags, réaliser des photos ou des sauts uniques… Tant d’occasions pour booster les stats de CJ. Dans ce GTA San Andreas, la durée de vie ne se dénombrera plus en dizaines mais en centaines d’heures.

TE GTASA pc (5)

La campagne et la ville se révèleront vite être de gigantesques terrains de jeu pour C.J. dans un État de San Andreas gargantuesque. Bordé d’eau, celui-ci abrite trois villes principales que vous découvrirez au fur et à mesure : Los Santos, ses collines, sa plage, ses quartiers chics et populaires, ses hauteurs huppées (Vinewood) et…ses égouts. Gangs et corruption y sont rois : il vous incombera d’ailleurs de conquérir les autres territoires pour étendre votre influence, tout en prenant garde à défendre vos unités quand elles sont attaqués. San Fierro, représentant San Francisco, sera la seconde ville où vous monterez votre petite affaire entre tuning et mafia locale dans la ville romantique aux constructions atypiques. Puis, enfin, Las Venturas incarnera Las Vegas, ville des casinos où l’argent, la drogue et le sexe coulent à flot. Entre ces mégapoles, GTA SA offre des espaces plus ou moins sauvages, avec par exemple une montagne immense comme le Mount Chiliad ou le désert aride du Nevada.

TE GTASA pc (6)

Gros point noir du jeu, les graphismes sont indéniablement en retard pour l’époque, au même titre que l’intelligence artificielle souvent trop confuse et désorientée. Les animations sont catastrophiques (robotiques et peu fluides), les textures laides, et l’aliasing et les nombreux bugs finiront d’achever votre rétine. C’est évidemment très moyen mais avantageusement rattrapé par une bande-son à la hauteur du jeu : une douzaine de radios sont ainsi écoutables en véhicule. Tout y passe : WCTR (talk), SFUR (house), Radio X (new rock), Playback FM (hip-hop), K-Rose (country), K-DST (Rock’n Roll), etc… Tous les styles, tous les genres, des décennies de musique en un seul jeu, que dire de plus ?  Les bruits d’armes peu convaincants et la synchronisation ratée lors des cinématiques font pâle figure à côté de cette profusion musicale.

TE GTASA pc (7)

Malgré quelques défauts de finition la richesse du titre en fait un incontournable du genre. Sans doute le meilleur GTA de la série en terme d’univers décalé sur lequel on passera des heures à chercher les moindres petits bonus de chaque parcelle de la carte. Au final, il en ressort un jeu très profond avec une sensation de liberté incroyable et du fun à n’en plus finir.

TE GTASA pc (8)

Les +

Un jeu fun qui ne se prend pas au sérieux

La richesse du titre

La bande-son

Les –

Les graphismes très moyens

Manque de finitions

Un CJ trop indifférent

Graphismes : 2/5                Bande-son : 4/5               Maniabilité : 5/5               Durée de vie : 5/5

18,5/20

Teaser

Description PT s3 #9 GTA  SA - PC