Écouter la musique du jeu :

Test

Angry Birds

Geek ou simple novice curieux, il est peu probable que vous ayez manqué le phénomène Angry Birds qui éclata sur de nombreuses plateformes il y a de cela trois ans. Aucune n’y a échappé : iPhone, iPad, Android, Xbox 360, PS3, DS, 3DS, PSP, navigateurs et même…Freebox Revolution. Disponible gratuitement sur le Player de la box d’Illiad, le désormais célèbre jeu d’adresse de Rovio n’a rien à prouver sur le fond ; c’est sur la forme qu’il est attendu.

De pauvres petits oiseaux colorés mignons tout pleins se sont fait dérober leurs œufs : en colères (cf. le nom du jeu), ils décident de récupérer leurs progénitures volées par de vilains cochons verts en utilisant tous les moyens à leurs disposition : à vous de les accompagner dans leur quête. On passera évidemment sur le manque de recherche du scénario tant ce n’est pas là que se jouera l’essentiel.

Dans le principe, vous détenez différents oiseaux aux propriétés différentes ainsi qu’une fronde : utilisez celle-ci à bon escient pour catapulter un à un tous les zozios vers les constructions toutes plus farfelues les unes que les autres sur lesquelles se terrent les cochons : empilements de planches, de morceau de verre, d’acier, etc. Faire tomber les volatiles sur les édifices (ou sur les méchants eux-mêmes) les tue mais attention : ils sont plus ou moins résistants, et certains ont même un casque sur la tête.

Niveau maniabilité, les  commandes sont très basiques et pourtant diablement efficaces : appuyer sur OK, jauger la  direction et la puissance du tir avec le capteur de mouvement avant de relâcher OK pour lâcher la fronde : c’est à cela que se résumeront vos parties. Mais n’oubliez pas que vous disposez également de pouvoirs spéciaux en vol à activer au moment opportun. C’est simple mais efficace, n’importe qui peut jouer malgré le fait que cela subsiste moins précis que la combinaison souris/doigt.

Le gameplay s’enrichit au fil, non seulement des nouveaux oiseaux mais aussi, c’est moins évident, au fil des stages qui obligent à repenser parfois tout une façon de faire. L’idée de base est aussi simpliste que géniale ; malheureusement, à force, c’est un peu répétitif. La physique du jeu, critère capital apparaîtra parfois improbable avec des plates-formes tenant dans des équilibres défiant toutes lois de gravité mais l’ensemble est assez brillant et réaliste, c’est un plaisir de faire tomber toutes ces petites choses, toutes ces structures agencées de façon plus habile qu’on ne le croit.

Les différents types de Birds se dévoilent au fur et à mesure de votre progression. Les rouges, basiques dans leur comportement et emblématiques du soft sont vites secondés par les petits bleus qui se divisent en 3 en plein vol lorsque vous pressez OK. Les jaunes triangulaires fonceront d’un coup pour plus de puissance lorsque vous presserez le même bouton tandis que les noirs explosent à votre gré ou que les gros blancs vous permettent de balancer des œufs vers le bas.

Cette grande variété d’espèces, complètera de façon concordante le système de score qui fonctionne ainsi : plus vous faites de dégâts (varie selon les matériaux : bois, verre, fer…) et plus le score augmente ; simple mais efficace. Les oiseaux non lancés éventuels ajouteront suffisamment de points pour obtenir fréquemment 1, 2 ou 3 étoiles à la fin (c’est selon). Le but de tout ceci ? Débloquer de nouveaux stages très funs (et très durs…).

Très très coloré et détaillé (dans son animation notamment), Angry Birds reste minimaliste mais c’est tout ce qu’on lui demande. Les décors ravissants et variés (forêts et prairies, ville et Far-West, mine, fête d’anniversaire…) ne serviront pas – justement – que de décors : en effet, les environnements et les effets physiques changent pour plus de réalisme.  Joli donc, le jeu manque parfois de fluidité dans l’affichage sur Freebox, ce qui se révèle assez consternant.

L’ambiance sonore des menus est sympathiques et entraînante, mais aucune musique ne viendra accompagner vos pérégrinations in-game et les quelques bruitages deviennent vite agaçants à la longue : on peut mieux faire, mais ça reste plaisant car cocasse. Enfin notez qu’Angry Birds est très addictif et vous vous apercevrez plsu d’une fois que vous avez joué jusqu’à deux heures du matin… C’est long et vous n’échapperez pas épisodiquement à quelques frustrations à cause notamment des bugs atterrants du capteur de mouvement mais peu importe, c’est un portage réussi.

Avec cet Angry Birds sur Freebox Revolution nous nous retrouvons avec un adorable jeu au concept génialement addictif. Original sur ce support grâce au capteur de mouvement, on le retrouvera ailleurs et toujours gratuitement ou presque, alors pourquoi s’en priver ?

Les +

Gratuit sur Freebox

Le capteur de mouvements

Le concept génial

Les –

Bugs d’affichages

Bugs de maniabilité

Bruitages irritants à force

Graphismes : 3/5                Bande-son : 2/5               Maniabilité : 5/5               Durée de vie : 4/5

Note générale

16/20

Et n’oubliez pas le Playin’ Tube dédié !