Test Game Cube

Star Fox Adventures

https://i0.wp.com/img812.imageshack.us/img812/7792/jaquettestarfoxadventur.jpg

En matière de jeux d’aventure, la GameCube n’attendait que son Zelda pour combler les joueurs avides de longues quêtes synonymes de contrées verdoyantes et de besaces à remplir. Pourtant, ça n’est pas Link mais plutôt notre cher Fox McCloud qui s’invite bel et bien dans nos chaumières : une fois n’est pas coutume le renard quitte son vaisseau (enfin pas tout à fait mais l’on verra ça après) pour s’adonner à de l’exploration de planète. Produit par Iwata et Miyamoto mais surtout développé par la première équipe de Rareware, ce Star Fox Adventures offre bien des promesses.

https://i0.wp.com/img405.imageshack.us/img405/2857/testcritstatitle1.jpg

Volant dans le système solaire de Lyat, Fox recevra un SOS venant d’une planète peuplée de dinosaures sobrement intitulée « Dinosaur Planet ». Ni une ni deux, le voilà parti à l’assaut de cet immense caillou dans son fidèle Airwing. Une fois là-bas, Fox comprendra que sa mission consiste non seulement à retrouver 6 esprits Krazoa et 4 pierres magiques disséminés un peu partout sur cette astre voire aux alentours mais aussi à sauver la jeune Krystal, emprisonnée lors de la première demi-heure de jeu durant laquelle vous l’incarniez. Cette dernière a été faite prisonnière par le général Scales, être maléfique à l’origine de tout ce chaos et de la division du monde des ThornTail.

https://i1.wp.com/img838.imageshack.us/img838/759/testcritstakystal2.jpg

Ainsi ferez-vous donc la connaissance de cette gentille tribu de dinosaures dans son habitat naturel, la vallée éponyme ThornTail, point de départ mais aussi carrefour de toutes vos pérégrinations. Après une phase un peu troublante avec la jeune fille voici enfin le véritable commencement de l’aventure. Fox trouvera un bâton magique qui deviendra son arme de base : avec lui, à vous les pouvoirs de plus en plus puissants. Attaquer, se protéger, lancer des flammes, jeter des boules d’énergie, créer des chocs sismiques… Tant d’actions que vous acquerrez au fil du jeu dans l’un de ces trous souterrains apportant de nouveaux pouvoirs à votre bâton, un fidèle objet qui vous servira également lors de combats malheureusement décevants car trop simplistes et redondants.

https://i0.wp.com/img194.imageshack.us/img194/3905/testcritstabatonm3.jpg

Mais pour utiliser tout ceci, n’oubliez pas de récolter des boules de magie indispensables entre autres à la réussite de vos objectifs (heureusement, les plantes sur lesquelles ces boules se trouvent sont très répandues et repoussent vite) ; des objectifs parfois inopportunément mal expliqués ou peu clairs. Notez cependant que les puzzles et autres énigmes qui nécessitent un peu d’agilité sont une pure merveille de dosage entre réflexion et action. Un inventaire traditionnel des RPG se vide et se remplit lui de scarabées (la monnaie de la planète), de boules de carburant (pour votre vaisseau) mais encore de spores explosives, de lucioles ou de champignons destinés à nourrir Tricky.

https://i1.wp.com/img703.imageshack.us/img703/9956/testcritstainventaire4.jpg

Mais qui est Tricky ? Ce charmant petit prince dinosaure se joindra à vous au bout d’une heure ou deux de jeu à peine et vous secondera efficacement dans votre épopée. L’occasion de varier le gameplay : il est possible de donner des ordres au prince (ordres qu’il apprendra au fur et à mesure) comme « restes immobile » ou « brûles ces branches » ou encore « creuses la terre et trouves ce que tu peux ». Ce compagnon fidèle enrichira les énigmes et apporte une partie de son charme au jeu. Ces dernières sont justement bien construites, basées sur la logique et la déduction, pas trop difficiles pour peu qu’on suive l’histoire.

https://i1.wp.com/img856.imageshack.us/img856/2036/testcritstatricky5.jpg

De villages en montagnes, de temples en palais et d’océans en volcans, vous passerez par tous les lieux (et tous les temps) dans des niveaux qui ne fourmillent pas toujours de détails ni d’ennemis mais qui ont le mérite de posséder une architecture souvent complexe qui vaut le détour. Les environnements fins et très chatoyants sont complétés par des textures absolument magnifiques et beaucoup de couleurs toutes plus lumineuses les unes que les autres pour un résultat graphique bluffant à l’horizon 2002. Un tas de personnages de ce joli monde se présenteront à vous, que ce soit les habitués de la série dans le menu (Peppy Hare et Slippy Toad pour ne citer qu’eux) ou les figures nouvelles comme la tribu Earth Walker ou les mammouths SnowHorn sans oublier les méchants RedEye.

https://i1.wp.com/img825.imageshack.us/img825/8514/testcritstaworld6.jpg

Le soft de Rareware étale bien les caractéristiques typiques du jeu Rare : beau, drôle, long et parfois difficile. En effet, si la difficulté est bien dosée dans l’ensemble, certains pics de complications joueront avec vos nerfs. De plus, les phases de vol en shoot’em up pourtant origine traditionnelle de StarFox sont ici insipides et vous donneront l’impression de perdre votre temps plus qu’autre chose. Mais le scénario cohérent dans l’ensemble et son humour auto-dérisoire vous feront oublier ces menus défauts, au même titre que les musiques magiques et enchanteresses du titre. Pas mal de bugs d’affichage et de collisions viendront gêner parfois mais on les pardonnera au vu du soin apporté tout spécialement au gameplay.

https://i2.wp.com/img440.imageshack.us/img440/6868/testcritstageneral7.jpg

Rareware nous sortent encore un jeu magnifique comme ils savent si bien le faire. Beau, magique et attrayant, ce Star Fox « version aventure » n’apporte peut-être rien au genre mais prouve qu’une série peut tout à fait se détourner de son principe originel sans pour autant en perdre son essence. Une véritable merveille.

 https://i2.wp.com/img163.imageshack.us/img163/6115/testcritstaallfin8.png

Les +

Un chef-d’œuvre graphique

La sauce Rareware

Le bâton magique !

Les –

Des sommets de difficulté

Phases de shoot très passables

Assez peu novateur

Graphismes : 5/5

Bande-son : 4/5

Maniabilité : 5/5

Durée de vie : 4/5


18/20

* La note générale n’est pas une moyenne mathématique des 4 critères d’évaluation (graphismes, bande-son, maniabilité, durée de vie).

Retrouvez le Playin’ Tube associé avec Camille à cette adresse.