TEST XBOX 360

XBOX 360

ALAN WAKE

https://i1.wp.com/img87.imageshack.us/img87/1972/jaquettealanwakexbox360.jpg

Après 5 longues années d’attente, le voici le voilà : Alan Wake, le nouveau bébé de Remedy, qui succède à Max Payne. Pour ceux qui ne connaîtraient pas l’histoire, je vais la détailler de ce pas.

https://i2.wp.com/img850.imageshack.us/img850/4096/alanwakelogo.png

Tout commence par un voyage de vacances à Bright Falls, une petite ville isolée du reste du monde, avec ses habitants hauts en couleurs et ses immenses étendues de forêt. Ce voyage organisé par Alice, la femme d’Alan Wake, a pour but de redonner l’inspiration à Alan, écrivain à succès souffrant de l’angoisse de la page blanche. Cependant, l’évènement qui déclenche toute l’intrigue est la disparition d’Alice dans des conditions très mystérieuses. Tout devient très flou à ce moment-là et de longues virées nocturnes à la recherche de sa femme commencent. Son cauchemar peut enfin débuter : à chaque fois que la nuit tombe, il est menacé à chaque coin d’arbres de se faire attaquer par des possédés contrôlés par les ténèbres. Mais ce n’est pas tout (et c’est ce qui donne l’aspect psychologique du jeu) : il découvre que non seulement tout ce qui se passe est écrit sur les pages d’un livre mais en plus qu’il est l’auteur de ce livre qu’il ne se souvient pas avoir écrit…

https://i1.wp.com/img703.imageshack.us/img703/9045/testalanwakece1.jpg

Il faut s’attendre à une multitude de rebondissements dans le scénario, qui ne manqueront justement pas de nous faire croire qu’ils éclaircissent la situation alors qu’en réalité ils ne font que l’obscurcir. On se rend donc compte de la complexité du scénario au fur et à mesure de cette fascinante expérience vidéo-ludique. Précisons que le jeu est divisé en différents épisodes, à la manière d’une série télévisée.

https://i2.wp.com/img607.imageshack.us/img607/1193/testalanwakece2.jpg

Au niveau des graphismes, on note un souci de modélisation des personnages et de leurs animations. Mentionnons au passage les légers problèmes de doublages qui sont de fait reliés aux problèmes d’animation mentionnés un peu plus haut. En revanche, les graphismes pêchent moins du côté de l’environnement et on a d’excellents jeux de lumière, normal pour un jeu qui tourne autour de l’ombre et de la lumière (la trame se passant principalement en pleine nuit).https://i0.wp.com/img580.imageshack.us/img580/1155/testalanwakece3.jpg

Le gameplay lui aussi subit ce partage entre ombre et lumière. Le principe est simple : la lumière les tue, la lumière vous soigne. En gros, en éclairant les possédés, vous enlevez leur « bouclier d’ombre » et ils deviennent vulnérables aux balles, vous pouvez donc faire ensuite parler la poudre. Vous reprenez de l’énergie progressivement si vous ne vous faites pas toucher mais l’exposition à la lumière rend la régénération beaucoup plus rapide. Le gameplay se révèle vraiment excitant en augmentant la difficulté ce qui augmente par ailleurs l’aspect survival horror. Dans ce dernier cas on privilégiera la fuite plutôt que l’affrontement du mal en face.

https://i2.wp.com/img703.imageshack.us/img703/5651/testalanwakece4.jpg

Mais il n’y a pas de lumière sans ombre car au cœur de cette ambiance au rendu exceptionnel il y a néanmoins quelques défauts. Sous les incessants passages de gunfights, le gameplay en devient répétitif et perd en subtilité pour laisser place, à long terme, à du burinage contre vos ennemis qui sortent sans arrêt de derrière les troncs d’arbres… On assiste parfois à de frustrantes difficultés de contrôles et *on observe notamment une endurance médiocre de la part d’Alan qui handicape le joueur dans les situations de combats.

*un aspect cependant compréhensible vu le statut d'Alan qui se tourne plus vers l'art que vers le sport... 

https://i2.wp.com/img87.imageshack.us/img87/2040/testalanwakece5.jpg

Il n’y a pas d’évolution du gameplay, ce qui est dû au fait que l’on découvre toutes les armes et autres lampes de torche rapidement dans le jeu. L’intelligence artificielle est en revanche très maline à mon goût. Elle est très sournoise et essaiera de vous contourner à chaque occasion afin vous assigner un coup de couteau dans le dos. Ne cherchez pas une bonne durée de vie dans Alan Wake. On fait assez vite le tour du jeu mais on peut aussi s’intéresser aux objets d’explorations (thermos à café, pages de manuscrit…) qui, pour le coup, agrandiront la durée de vie si le cœur vous en dit et vous feront parfois découvrir un peu plus les recoins de l’histoire.

https://i0.wp.com/img13.imageshack.us/img13/3983/testalanwakece6.jpg

La bande son joue ici un grand rôle pour ce qui est de l’atmosphère. Cette ambiance sonore a d’ailleurs des influences sur le gameplay en mettant en avant l’angoisse pesante du jeu (par exemple, lorsque l’on entend le bruit des arbres et des buissons qui s’animent avant de voir surgir une pelleté de possédés de tous les côtés…)https://i1.wp.com/img857.imageshack.us/img857/1449/testalanwakece7.jpg

En résumé, un jeu intrigant à souhait souvent comparé à un thriller psychologique, mais avec une jouabilité quelques fois décevante néanmoins rattrapée par une histoire fascinante et monstrueusement énigmatique. Pour tout amateur d’horreur psychologique.

18,5/20

https://i2.wp.com/img696.imageshack.us/img696/3352/testalanwakece8.jpg

Cela dit, deux extensions sont disponibles : Le Signal et L’Écrivain;et une suite est en préparation.

Test par RnRolla.

Je rappelle que nous avons également réalisé un Playin’ Tube sur le jeu :-) .