Je m’étais précédemment essayé à la « critique » de film avec celle de Batman : The Dark Knight et cela vous avait plu. Je vous propose donc, trois jours après sa sortie, la critique du nouveau film évènement de Dany Boon.

Nous sommes en janvier 1993. Le projet d’union européene se concrétise de plus en plus avec notamment l’ouverture des frontières. Coup dur pour Ruben (Benoît Poelvoorde), douanier belge on ne peut plus patriote haïssant les français plus qu’autre chose. Il se voit pourtant contraint, avec Mathias Ducatel (Dany Boon), secrètement amoureux de la sœur dde ce dernier, d’expérimenter la première « brigade douanière mobile ». S’engage avec les deux hommes une comédie bien ficelée sur fond de romance et d’action avec en prime un message dénonciateur du racisme et de ses dérivés.

D’abord, vous l’avez compris, il s’agit d’un Dany Boon, donc d’une comédie. Les gags sont bien trouvés, quelquefois très recherchés (d’autres fois moins…) et, même si le niveau général n’atteint pas son précédent film (Bienvenue Chez les Ch’tis), le réalisateur aux grandes oreilles nous permet toutefois de passer un bon moment. L’aspect « histoire d’amour compliquée », relativement développé pour un film du genre est également intéressant, même si le tout reste toutefois aussi prévisible que certaines blagues. L’action pure  « à la française » n’est pas si ratée que ça, comme on aurait pu le craindre. avec des scènes de courses poursuites franchement bien réalisées (petit bémol cependant sur les échanges de tirs quelquefois peu convaincants). Mais l’intérêt du film, au delà de son aspect récréatif, réside dans sa farouche dénonciation du racisme et de la non-tolérance des autres, sujet abordé subtilement et non pas d’une façon trop pédagogique, ce qui aurait pu nuire à l’intrigue; mais il n’en est rien. La mise en scène est impeccable, les décors plaisants, les acteurs jouent bien leurs rôles, bref, le tout est bien maîtrisé. Trop d’ailleurs, car il est cependant aisément possible de reprocher à Dany Boon de se reposer sur ses lauriers avec un humour quelquefois poussif et certaines scènes franchement ratées. L’acteur/réalisateur n’est pas à son maximum et cela se ressent malgré tout.

 

Au final, un film convaincant qui mérite toute la promotion effectuée ces derniers temps : une comédie intelligente à la sauce Dany Boon, avec une touche belge apporté par Benoît Poelvoorde qui n’est pas pour déplaire et une trame de fond qui assure une cohésion à une ensemble somme toute honnête.

À voir si vous aimez le genre ou tout simplement pour passer un bon moment.

                                                                                                                  Merci à Allociné.fr