https://i2.wp.com/img543.imageshack.us/img543/9356/piratesdescaraibeslafon.jpg

En 2007, tout le monde le croyait, les aventures de Jack Sparrow et ses confrères s’arrêtaient, clôturant une trilogie épique : Pïrates des Caraïbes. Mais le célèbre pirate n’a pas dit son dernier mot et nous propose un quatrième volet faisant presque office de « hors-série » qui reste tout de même de trempe identique à la saga. Alors, épisode de trop ou nouveau souffle apporté à la série ? Quoi qu’il en soit, ce quatrième volet suscite bien es interrogations auxquelles je vais tenter de répondre.

 

Précisons avant tout que la trame scénaristique se déroule peu après les évènements de Pirates des Caraïbes : Jusqu’au bout du Monde et qu’elle est essentiellement basé sur le charisme de Jack Sparrow (évidemment interprété par Johnny Depp) autour duquel vient se greffer des têtes chères à la série (Barbossa, Barbe noire, Gibbs…) et d’autres moins connues au bataillon mais néanmoins très importantes telles Angelica (incarné par Pénélope Cruz), ancienne conquête du pirate aux tresses. L’histoire, pour le moins basique, devient rapidement plus développée même si l’ensemble n’atteint pas la complexité déjà aperçue auparavant : Jack cherche à mener une expédition afin d’atteindre la Fontaine de Jouvence qui promet vie éternelle à ses buveurs mais il n’est malheureusement pas seul et se voit forcé à coopérer avec Barbe-noire, père d’Angelica, sur fond de romance indécise entre les deux protagonistes et de « course au trésor » survoltée entre les différents partis. Exit donc la romance Will-Élizabeth (totalement éclipses de ce volet) et place à l’étrange relation Sparrow-Angelica qui amène le spectateur à douter du véritable motif de la dulcinée : souhaite-elle conquérir les océans à la recherche de la Fontaine ou bien le cœur de ce cher pirate ?

Une chose est sure, le duo est pour le moins explosif et fait le cœur du film : de l’action, de la piraterie, de l’humour, du mensonge, de la trahison, de la mort mais surtout de l’amour vous attendent dans ce spin-off réussi, avec des acteurs magistraux, une ambiance survoltée, des effets spéciaux très corrects, un montage exceptionnel et un bon scénario. Scénario qui reste malgré tout trop peu complexe, manque auquel vient s’ajouter celui d’anciens personnages de la série que l’on aurait bien aimé retrouver ici, avec une touche d’action en plus. Heureusement, le personnage même de Jack Sparrow magnifiquement épaulé par la provocante Angelica sauve l’œil d’un éventuel ennui et vous promet un agréable moment sous l’égérie du nouveau réalisateur Rob Marshall.

Que vous soyez fan de la saga ou novice dans l’art de la piraterie, ce quatrième épisode vous divertira à coup sûr !